Flash info

9 juin 2020

Une aide exceptionnelle à venir pour les entreprises qui recrutent des apprentis à la rentrée

Un plan de relance annoncé par le Ministère du Travail, qui devrait mobiliser plus d’un milliard d’euros, aura pour objectif de mettre l’accent sur les incitations à l’embauche.

A l’issue d’une réunion avec les partenaires sociaux, jeudi 4 juin, la ministre du Travail a annoncé des mesures pour soutenir l’apprentissage parmi lesquelles une aide de 5000 à 8000 euros en faveur des entreprises qui embauchent des apprentis entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Cette mesure phare sera actée dans le prochain projet de loi de finances rectificatif.

Les mesures annoncées du Plan de Relance

Une aide financière aux employeurs

“Les entreprises qui recruteront un apprenti du 1er juillet 2020 au 28 février 2021 bénéficieront d’une aide élargie à l’embauche de 8.000 € euros pour les majeurs entre 18 et 30 ans et 5.000 € pour les mineurs de moins de 18 ans.”
Muriel Pénicaud

Les particularités annoncées pour cette aide :

  • Élargie à tous les contrats d’apprentissage du CAP à la licence professionnelle.
  • Versée sans condition aux entreprises de moins de 250 salariés.
  • « le coût d’un apprenti sera quasi nul la première année », a précisé Muriel Pénicaud.

Télécharger l’affiche “Ici, notre entreprise recrute”

6 mois pour trouver une entreprise

Aux apprentis qui n’ont pas pu chercher d’entreprise en alternance pendant la période de crise du Covid-19, il est possible d’entrer en formation en apprentissage au CFA SANS avoir trouvé d’employeur.
( l’ordonnance prise en avril sera reconduite à la rentrée )

Des difficultés à trouver une entreprise ? Notre CFA propose plus de 500 offres en alternance dans les métiers de l’Artisanat.

Un plan en faveur des jeunes début juillet

La ministre du Travail va lancer la semaine prochaine une concertation sur l’évolution de l’activité partielle et la création d’un régime alternatif dit « longue durée ». Un plan de soutien à l’emploi des jeunes devrait être présenté début juillet par les partenaires sociaux. Dans ce cadre, des mesures pour soutenir les recrutements en contrats de professionnalisation pourraient être envisagées, selon l’entourage de la ministre.

Favoriser la formation adulte et la reconversion

La formation professionnelle et les compétences seront aussi au programme des travaux menés par le ministère de l’Économie et des Finances. Objectif : favoriser le recours à la formation pour aider les personnes au chômage partiel ou les demandeurs d’emploi « à développer les compétences qui seront nécessaires demain : numérique, transition écologique, aide aux personnes et autres secteurs appelés à se développer », détaille Muriel Pénicaud.

Des questions sur l’apprentissage ?

Rendez-vous aux portes ouvertes virtuelles du CFA le 24 juin